Non l'USMO ne doit pas mourir

 

Non l'USMO ne doit pas mourir

                                                                       par Lahcène BELAHOUCINE

 

 

            Nous comprenons le désir du président Boughrassa de se retirer du poste de direction du doyen du football oranais, et nous le regrettons un peu. Tout en respectant ce choix légitime, nous lui souhaitons un bon repos mérité après tant d'années au service des "N&B", et bon courage pour la suite de ses projets personnels.

      

       Personnellement connaissant bien l'amour et la passion qu'a notre ami Hadj Mokhtar à l'USMO, je ne crois pas un instant qu'il se détachera définitivement de sa chère doyenne.

 

       Comme il le dit si bien dans son dernier appel 'SOS' pour sortir le club de l'ombre qui l'entoure depuis presqu'un demi siècle alors qu'il a porté haut le flambeau du football musulman pendant plus de trois décennies durant l'hégémonie coloniale, nous n'avons pas le droit de laisser ainsi cette glorieuse association dans l'oubli.

        Il est du devoir de tout Oranais de soutenir l'USMO chacun à sa manière par les moyens dont il dispose pour que vive ce club représentatif du football de la capitale de l'Ouest.

 

       Ne serait-ce que pour les services rendus au monde du football algérien, et jadis nord africain, eu égard aux nombreuses générations de footballeurs formés dans cette grande école chère à feu Gourine et Gnaoui, sans oublier ses  grands illustres serviteurs à l'instar des Benamar, Abdellilah, Michel Deharo, Soualmi, Benbassal, Benabderrahmane, et autres étoiles du football oranais tels les regrettés Abou Kébir, Andaloussi, Serradj, Draoua, Firoud, Aroumia, les frères Bendjahène, Lazni, Moussa, Nekkache, Soualmia et tant d'autres gloires qui ne seront jamais oubliées dans notre esprit, pour leur mémoire, l'USMO ne doit pas mourir d'une agonie aussi lente et pénible.

 

       Alors, il appartient à tous les amoureux du football oranais de ressusciter ce glorieux club et lui tracer un avenir digne de son illustre passé.

 

       C'est aussi aux sponsors et investisseurs qui veulent s'impliquer dans le football à travers un club "propre " sans scandale publique ni désordre tumultueux, de se manifester pour véhiculer leur image de marque grâce à la aura du doyen Unioniste.

 

       Bon courage à tous les repreneurs du flambeau des "N&B" dignes de l'héritage laissé par nos honorables Anciens.

 

Quoiqu'il en soit, l'USMO ne doit pas mourir...

 

 Label

 



10/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres