Publié sur le Quotidien d’Oran

 

             Publié sur le Quotidien d'Oran

L'AG élective n'a pas eu lieu

Un report sur fond d'interrogations

Par M. Zeggai

 

           Prévue initialement jeudi passé, l'assemblée générale élective de l'USMO a été reportée. Les raisons ? Certaines personnes, selon la rumeur qui circule afin de barrer la route au postulant à la présidence du club Bouakil Rabie, ont émis des réserves sur son niveau scolaire. Bizarre, n'est-ce pas ? Depuis quand tient-on compte d'un tel paramètre ? Dommage d'en arriver là. Car il a fallu que Hadj Bougherassa démissionne pour que tout le monde tente de s'accaparer les rênes du club. « Où étaient toutes ces personnes quand notre cher club se noyait dans les problèmes », nous a affirmé un ancien du club. En effet, qu'on le veille ou pas, c'est grâce à Bougherassa que l'USMO a survécu ces dernières années alors que le club se dirigeait directement vers une disparition pure et simple.

           Aujourd'hui, avec le départ de Hadj Boughrassa, c'est la confusion et le retour des anciens réflexes au grand dam des anciens joueurs et dirigeants que personne ne respecte. A la DJS, on essaye de temporiser pour tenter de trouver la meilleure solution pouvant sauver le Doyen. Entre-temps, Bouakil Rabie qui, avec ses proches collaborateurs, affirme avoir les moyens financiers pour mettre en œuvre son projet permettant de rendre à l'USMO ses lettres de noblesse. Devant cette situation pour le moins inattendue, Bouakil Rabie a déclaré qu'il se retire de cette course à la présidence où il croyait être le seul candidat.
Cependant, Hadj Bougherassa et plusieurs sages l'ont convaincu à maintenir sa candidature. « Dans un premier temps, j'ai décidé de retirer ma candidature, mais devant l'insistance de Hadj Bougherassa et des sages je ne pouvais rester insensible à leur appel. Personnellement, je suis déçu par le comportement de certaines personnes. Je laisse le soin aux autorités concernées de prendre les décisions qui s'imposent. En tout cas, je suis prêt à relever un défi qui me tient à cœur», dira       Bouakil.


            En somme, toutes ces péripéties n'arrangent guère les affaires d'un club historique toujours embourbé dans une division qui n'est pas la sienne sans que personne ne se soit manifesté.

    

 

 

    

                       

 



08/01/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres