A la découverte de l’Académie Rabie

 

A la découverte de l'Académie Rabie

L. BELAHOUCINE

 

 

 

 

C'est au cours de cette longue journée de samedi 5 février que j'ai eu loisir et plaisir à découvrir les jeunes de l'ASF Académie Oran. Invité par son président fondateur, j'ai pu enfin les observer sur le terrain de la compétition et avoir une bonne idée sur cette structure de jeunes détectés et choisis pour apprendre à jouer au football.

Formés dans une structure d'accueil dans le principal objectif est de lancer de jeunes talents dignes de l'élite nationale, ces footballeurs en herbe sont appelés à travailler foncièrement pour se préparer à une carrière de footballeur de métier et intégrer plus tard de grands clubs professionnels de D2/D1. Tel est le challenge recherché.

 

Après avoir suivi les deux équipes de l'ASFA Oran, les Benjamins à Haï Sabah puis les Minimes à Chabat, je suis donc en mesure de donner mes premières impressions à chaud sur ces jeunes pensionnaires dont quelques noms seront sans doute alignés sur les feuilles de matches internationaux des sélections nationales. Mais avant d'en arriver là, il reste encore un très long chemin à parcourir.

 

Sur le plan technique, nous pouvons constater que la matière est incontestablement bien présente avec les ingrédients de base presqu'innés comme ne cessent de le faire remarquer certains experts chez les footballeurs algériens en général.

Physiquement, les jeunes sont aussi aguerris avec une bonne longueur d'avance sur leurs adversaires du jour.

 

Certes, beaucoup de déchets restent à éliminer pour être fin prêts à apprendre les « bé abas » du métier pour en faire une base d'apprentissage qui permettra d'évoluer dans la bonne voie afin de jouer simplement au football et atteindre le niveau requis pour la haute performance avec une efficience optimale.

 

       Au niveau tactique, tout reste à faire comme l'on pourrait imaginer. Même si l'apprentissage dans ce domaine est une denrée qui ne peut être digérée que dans la durée, il est indispensable de concevoir un programme simple à digérer par les jeunes, et rigoureusement appliqué avec beaucoup de discipline acceptée par tous les pensionnaires.

 

       Pour établir un état des lieux complet de cette structure de formation des jeunes footballeurs, il aurait fallu visiter et étudier l'environnement de vie des enfants, soit leur internat et leur cadre scolaire afin de juger de la qualité de vie extra sportive qui fait partie intégrante de toute cette école de football. Etape que nous n'avons pas pu franchir faute de temps mais cela sera réalisé prochainement.

 

       En somme, il est certain que cette structure unique en Oranie et une des rares existant en Algérie avec l'école du Paradou et celle de la FAF avec plus de moyens, est appelée à un bel avenir. Cependant comme je l'ai signalé au principal intéressé M. Boudekhil Rabie, ces jeunes ne peuvent progresser que s'ils évoluent dans un environnement de compétitions officielles qui leur permettra de cumuler un temps de jeu nécessaire à cet apprentissage de métier spécifique de footballeur. Il est clair que si les jeunes apprentis restent cloisonnés dans un centre de formation sans affronter régulièrement leurs adversaires sur les terrains des compétitions, ils deviendront des 'artistes' du ballon rond ou jongleurs exhibitionnistes, mais ceux-ci sont d'un autre métier.

 

Aussi le rapprochement de cette académie vers un club tel que l'USMO qui est une des anciennes écoles de football oranaises, est une opportunité très attirante pour les deux partenaires, à tous les niveaux d'ailleurs.

 

Comme le déclare le fondateur de l'ASFA Oran et nouveau Président élu de l'USMO, les deux entités évolueront séparément jusqu'à la nouvelle restructuration en cours d'étude afin que toutes les parties retrouvent leurs « billes ».

Dans le futur, une intégration progressive de l'Académie vers la nouvelle Refonte de la doyenne oranaise USMO est une finalité incontournable et ne peut être que bénéfique pour tous.

 

 

Les matches des Académiciens du samedi 5 février :

      

-      Les Benjamins U13 de l'ASFA Oran ont rencontré Haï Sabah dans leur fief en championnat de la LWO. Les jeunes poulains du TSS Mahi ont dominé leurs adversaires du jour (5-1) en appliquant un football chatoyant lorsqu'ils s'appliquaient mais avaient tendance un peu à se laisser aller vers la facilité. Et il a fallu d'ailleurs un rappel à l'ordre de leur Président omniprésent par la « voix ». A noter que les cinq remplaçants ont effectué leur part de temps de jeu en entrant tour à tour sur le terrain où seuls pouvaient évoluer sur deux mi-temps de 30 minutes, les neufs joueurs dont un gardien de but selon le règlement des benjamins.

 

-      A Chabat, les Minimes U15 affrontèrent leurs adversaires locaux de l'ABC. C'est ainsi qu'au pas de charge, nous rejoignîmes en fin de matinée les 17 joueurs de l'Académie accompagnés par le staff encadrant avec Sofiane leur entraîneur assisté de Lahouari préparateur des gardiens, Abed le soigneur, Brigou le secrétaire ainsi que le responsable logistique. Même quelques parents firent le déplacement pour voir leur progéniture sur le terrain.

Malgré l'absence de 4 titulaires retenus en Sélection Nationale (Soufi gardien, Bouazza latéral droit, Chahmi milieu et Soltani attaquant), dix sept joueurs ont participé à cette joute de championnat régional.

Malgré une première mi-temps franchement très moyenne, les pensionnaires ont réussi à se reprendre en terminant sur les chapeaux de roue, dominant carrément leurs adversaires dans le dernier quart d'heure, et les battant par un score final de 4 buts à 1.

Notons pour conclure deux joueurs largement au-dessus du lot, le latéral droit Benfriou et le milieu Cherif El Ouazzani dans le sillage de son papa Tahar…

 

 

 



06/02/2011
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres