Période coloniale: Le contexte politique

 

Période coloniale

Le contexte politique

Présentation sommaire par Lahcène BELAHOUCINE

 

 

En reprenant les grandes lignes de la Rétro consacrée à l'USMO par notre ami Lahcène BELAOUCINE, coauteur de « Si l'USMO nous était contée ou la Saga Kahla » à paraître bientôt, nous résumons brièvement l'Histoire de ce club mythique.

           

            Tout d'abord, rappelons que le football, ce sport populaire né en Angleterre a été introduit pour la première fois en Afrique du Nord, plus précisément à… Oran à la fin du 19ème siècle, et que le 1er club du CALO fut fondé le 10 juillet 1897 à Saint Antoine suivi peu de temps après en automne 1897 par la section 'foot' du CDJ des « Joyeux Lurons » créé en 1894 en tant qu'association culturelle initialement pour assouvir leur passion musicale (Jazz).

           

            A l'époque de la première vague de création des clubs musulmans (MCA, CSC, GCM), un fort mouvement nationaliste a réapparu avec la naissance de l'Etoile Nord Africaine (ENA) lancée par le fervent nationaliste Tlemcennien Messali El Hadj installé dans le Nord de la France.

           

Comme à Mascara, Alger ou Constantine qui virent la naissance des premières associations musulmanes, les Oranais s'unir pour créer leur premier club en marquant leur appartenance à leur origine arabo-musulmane avec les signes distinctifs dans le sigle USMO signifiant l'Union Sportive Musulmane d'Oran, leur emblème représentant le croissant et l'étoile, et la couleur Noire de leur tunique avec le V de la victoire.

                

            Par ailleurs, l'USMO restera dans le sillage des autres mouvements nationalistes qui se sont succédés jusqu'au déclenchement de la révolution sous la direction du FLN, à l'instar du Parti du Peuple Algérien (PPA) né en 1937 après la dissolution de l'Etoile, suivi en 1942 des Amis du Manifeste et de la Liberté (AML) de Farhat Abbès jusqu'aux évènements du 8 mai 1945.

 

            Mais la plus grosse influence dans l'environnement de la future USMO fut celle de l'Association des Oulémas du Cheikh Abdelhamid Ibn Badis et de ses disciples installés en Oranie tels Cheikh Bachir Brahimi et Saïd Zemmouchi, et surtout les créateurs en 1937 de Madrasset El Falah, les Cheikh Tayeb El Mehadji et son neveu Mohamed Miloud Brahim El Mehadji dit Zeddour et Cheikh El Yadjouri qui enseignaient les préceptes de la foi musulmane et les principes éducatifs de la civilisation arabo musulmane aux jeunes oranais.

 

 

             D'ailleurs, parmi les assidus des cours de ces illustres Oulama, on retrouvait beaucoup de joueurs Unionistes tels Abou Kébir Baghdad, Benkoula Ali, Charfaoui Habib, Nafi Hamou, Rekik Habib, en même temps que d'autres jeunes adhérents Benbassal Benaouda, Bendraoua, Nekkache Mohamed, Souyah Lahouari, Tsouria…et le jeune  martyr de la révolution Zeddour Kacem fils de Cheikh Tayeb El Mehadji.

 

            Il faudra ajouter à cela, l'influence du mouvement des Scouts Musulmans (SMA) qui apparut dès 1936 sous la férule du regretté Chahid Mohammed Bourras pour encadrer la jeunesse musulmane menée par nos héros Hamou Boutlélis et Ahmed Zabana.

 

 

 

          En somme, cette mouvance nationaliste a toujours fortement accompagné la vie de l'USMO jusqu'à l'indépendance.

 

 

 

 

 



13/02/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres