L'USMO, la doyenne oranaise

 

L'USMO, la doyenne oranaise

Présentation sommaire par Lahcène BELAHOUCINE

 

 

L'Union Sportive Musulmane d'Oran (USMO) fut fondée le 1er mars 1926 par regroupement de plusieurs petites associations mineures dont les différents acteurs ont rejoint la bande de Saddek Boumaza et Bendouba « El Fellous » : voir « Si l'USMO nous était contée ou la Saga Kahla » ouvrage en cours d'édition par Adjal, Belguendouz et Label.

 

Créée à l'issue d'une longue nuit sur l'esplanade de Tahtaha au café « chez Latrèche » par de jeunes oranais férus de football, l'association Unioniste oranaise devint rapidement le porte drapeau des clubs musulmans à travers l'Ouest puis sur toute l'Afrique du Nord.

 

Elle fut l'émanation même de la mouvance nationaliste pour la spécificité et le marquage identitaire de la jeunesse arabo musulmane sous l'influence de l'Association des Oulémas du Grand Cheikh Abdelhamid Ben Badis. Encouragés par les Oulémas de Madrasset El Falah Cheikh Tayeb et Miloud Mehadji, El Yadjouri et Cheik Saïd Zemmouchi inspecteur régional des Madarsa de l'Oranie, les Unionistes d'Oran mobilisaient toute la jeunesse des faubourgs de Midina Jdida, El Hamri, Medioni, Sidi Lahouari et les Hawma musulmanes des autres quartiers européens (Cité Petit, Eckmühl, La Marine, Plateaux, Delmonte, Bastié…).

 

Grâce à ces exploits légendaires devant des clubs européens plus huppés, l'USMO se hissa au Top niveau du football en Afrique du Nord sous le joug colonial en semant crainte et respect dans les rangs de ses adversaires de l'Est de Tunisie jusqu'à l'Ouest du Maroc.

 

Son glorieux palmarès engrangé dans un environnement complètement défavorable reste la plus belle preuve du glorieux passé du plus grand club mythique oranais.

 

Après 1962, l'USMO eut du mal à réunir toutes les anciennes forces vives qui ont participé à son immense renommée, et démarra difficilement les compétions au lendemain de l'indépendance.

 

Il rata alors la première DH en 1963 puis la Nationale 1 en 1964 et stagna longtemps jusqu'en 1975 où une lueur d'espoir est apparue mais sans rejoindre pour autant l'élite nationale malgré plusieurs tentatives de relance par des anciens passionnés Usmistes.

 

Et depuis ces quelques sursauts d'orgueil, le doyen oranais stagne dans les eaux profondes des divisions inférieures du championnat régional.

 

En 2010, l'USMO se bat pour sa survie en DR1 dans la Ligue Régionale de l'Ouest.

 

 

Les Pionniers de l'USMO 30s

 



12/02/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres